Harry Joe, Médaillé d'or de la SSC 2016

Harry Joe
Médaillé d'or de la SSC
2016

La médaille d’or est octroyée à une personne qui a contribué de façon remarquable à la statistique ou à la théorie des probabilités grâce à des développements mathématiques ou à des applications.

 

Le récipiendaire de la médaille d’or 2016 de la Société statistique du Canada est le professeur Harry Joe. 

 

Harry Joe est professeur au Département de statistique de la University of British Columbia. Il a obtenu un baccalauréat en mathématiques de la University of Victoria en 1978, une maîtrise en statistique de la University of British Columbia en 1979 et un doctorat en statistique de la Florida State University en 1982. Sa thèse, « Percentile Residual Life Function - Properties, Testing and Estimation », a été rédigée sous la direction de Frank Proschan. Il a rejoint le corps enseignant de la UBC en 1982 et été promu professeur titulaire en 1993. Au cours de sa carrière, il a effectué plusieurs longues visites de recherche au University College London, à la University of Pittsburgh et à la Technische Universitaet Muenchen, où il a occupé le poste de professeur invité Von Neumann.

 

Harry est internationalement réputé pour ses travaux sur la modélisation de la dépendance multivariée. Outre ses publications à ce sujet en revues avec comité de lecture, sa monographie de recherche de 1997, Multivariate Models and Dependence Concepts, est devenue la référence dans ce domaine. Parmi ses idées les plus influentes qui y sont présentées, notons les fonctions d’inférence pour marges, l’analyse de la dépendance de queue pour les distributions non gaussiennes multivariées et des constructions de copules spécifiques. C’est aussi le premier livre à rassembler en un lieu des concepts de dépendance si variés. L’impact de cet ouvrage est attesté par les plus de 4 400 citations (dans Google Scholar) à ce jour. Plus récemment, Harry a joué un rôle central dans le développement de modèles de « copules en vigne » qui ont fait l’objet de nombreux travaux de recherche. Il est à la fois codirecteur et auteur de nombreux chapitres du volume Dependence Modeling: Vine Copula Handbook publié en 2011. Puis, en 2014, Harry a publié une monographie intitulée Dependence Modeling with Copulas qui propose une étude statistique globale de la modélisation de copules. Cette publication promet d’être aussi, voire plus percutante que sa monographie antérieure. Il existe aussi un logiciel connexe (grand progiciel R) avec des algorithmes et des méthodes numériques pour la mise en œuvre des modèles de copules de grande dimension.

 

Harry a étudié par ailleurs des sujets extrêmement variés. En plus de ses travaux sur la dépendance multivariée, il a publié des articles sur le calcul statistique, les modèles de comparaison par paires, les modèles de séries temporelles et les techniques de vraisemblance composée. Il a également collaboré avec des spécialistes d’autres domaines. Il a publié plusieurs articles avec des psychométriciens sur les procédures d’ajustement des données avec information limitée pour les modèles de réponses ordinales de grande dimension, ainsi que de nombreux articles avec des généticiens sur le développement et l’application de méthodes statistiques pour étudier les maladies génétiques que sont les neurofibromatoses de type 1 et 2.

À la UBC, Harry a supervisé de nombreux étudiants de cycle supérieur et étudiants invités et servi le département et l’université à de nombreux titres, notamment en tant que Directeur du département. Au-delà de l’université, Harry a siégé à de nombreux comités de la SSC et à de nombreux comités de rédaction de revues.

 

La dédicace du prix est la suivante: 

"À Harry Joe, en reconnaissance de ses contributions fondamentales et marquantes à la science statistique, en particulier en modélisation de dépendance multivariée, de même qu’en vraisemblance composite, en calcul statistique, en analyse de séries chronologiques, et en méthodologie pour des applications psychométriques et génétiques."