James Hanley, Lauréat du prix pour impact de la SSC 2016

James Hanley
Lauréat du prix pour impact de la SSC
2016

Ce prix salue les contributions exceptionnelles de membres de la SSC à des travaux de recherche de nature appliquée réalisés en collaboration, dont l’importance découle principalement de leur impact relativement récent sur un organisme ou dans un domaine du savoir autre que la statistique.

 

Le récipiendaire 2016 du prix pour l’impact du travail collaboratif et appliqué de la Société statistique du Canada est Jim Hanley, professeur au Département d’épidémiologie, de biostatistique et de santé au travail de l’Université McGill ; membre associé du Département de mathématiques et de statistique de McGill et scientifique principal de la Division d’épidémiologie clinique de l’hôpital Royal Victoria. 

 

Né en Irlande, Jim a obtenu son baccalauréat et sa maîtrise à la National University of Ireland à Cork avant de venir compléter son doctorat au Canada à la University of Waterloo. Jim et son épouse Ann Marie se sont rencontrés à Waterloo en 1972. Ils ont vécu sept ans à Buffalo et Boston, Jim travaillant à la State University of New York à Buffalo et à l’École de santé publique de Harvard, respectivement. Les deux premiers fils sont nés à Framingham, les deux derniers à Montréal, où Jim avait rejoint le Département d’épidémiologie, de biostatistique et de santé au travail de l’Université McGill en 1980. Leurs fils se souviennent de l’année 1985-86 passée à l’OMS à Genève et, surtout, de l’année en Éthiopie en 1992-93. Jim et Ann Marie continuent de voyager. Ils viennent d’accueillir une petite-fille qui rejoint leurs quatre petits-fils.


L’excellence de la recherche de Jim en épidémiologie et santé humaine est évidente dans les 90 articles parus en revues à comité de lecture et dans ses nombreux éditoriaux invités et autres contributions à la littérature statistique et médicale. Ces travaux reflètent sa profonde compréhension des domaines dans lesquels il oeuvre et son ardeur à traduire ses connaissances statistiques en un langage simple et clair, avec des explications intuitives, à l’intention de ses collaborateurs scientifiques.


En 2013 Jim a été mandaté par l’Agence mondiale antidopage (AMA) pour valider les limites d’essai pour le contrôle antidopage dans le sport. Plus spécifiquement, il a travaillé avec des scientifiques canadiens et européens à définir et valider les limites d’une mesure biologique (l’hormone de croissance humaine) que l’AMA peut utiliser pour détecter l’utilisation illégale de cette substance. Ces travaux ont littéralement changé la donne et servent aujourd’hui de norme juridique pour la détection des athlètes fraudeurs, et ce depuis les Jeux olympiques d’hiver de Sotchi en 2014. Dans le cadre de ce projet, Jim a témoigné à titre de spécialiste au Tribunal arbitral du sport en Suisse et aidé l’AMA à avoir gain de cause contre un athlète qui avait fait appel d’une sanction pour dopage.


La plus grande contribution de Jim aux sciences statistiques en médecine tient peut-être à ses articles de la plus haute importance et largement cités, corédigés avec Barbara McNeil (Hanley et McNeil, Radiology 1982 et 1983). Ces publications novatrices pour la radiologie et autres domaines de test diagnostique ont été cités, respectivement, 12 667 et 5 102 fois (Google Scholar) – très souvent en dehors de la littérature statistique, comme le souligne la lettre de soutien de Mme McNeil. Il n’est pas exagéré de dire que ces articles ont révolutionné la recherche en radiologie, plus généralement, en test diagnostique, et ils restent malgré leur âge des points de repère en la matière de toute actualité. Ils ont ouvert la voie au développement de plusieurs méthodes et à divers projets de recherche en épidémiologie. Jim leur a donné suite avec une longue série d’articles sur ces mêmes sujets et il travaille aujourd’hui encore à ces méthodes. Il a par ailleurs collaboré à plusieurs grandes études sur le diagnostic et le dépistage. Ce domaine de travail à lui seul constituerait la contribution de toute une vie à l’épidémiologie et à la recherche clinique, ce qui montre clairement l’impact de Jim sur la recherche médicale.


Autre exemple encore de l’impact collaboratif de Jim : son travail dans le domaine du dépistage. Jim a reconnu que les essais cliniques des tests de dépistage pour le cancer et autres maladies étaient conçus de telle façon à sous-estimer les effets réels du dépistage. Jim a mené les efforts pour développer des méthodes statistiques qui utilisent les données des essais de manière rigoureuse pour prouver que les tests de dépistage peuvent avoir des effets nettement supérieurs à ceux détectables par les essais, avant d’appliquer cette recherche à des collaborations avec des scientifiques cliniques en matière de cancer de la prostate, de cancer du sein et d’autres maladies. Ces travaux sont en cours depuis plusieurs années, mais ils ont eu un impact direct et récent sur les recommandations et la recherche en matière de dépistage et pourraient avoir d’important effets sur la santé publique.


Jim a aussi contribué à des projets de recherche collaboratifs et appliqués à titre de rédacteur adjoint de plusieurs revues, dont Biometrics, Statistics in Medicine, the Canadian Medical Association Journal et Medical Decision Making, et à titre de consultant ou en collaboration avec plusieurs groupes de recherche en santé, dont le Conseil d’évaluation des technologies de la santé du Québec, le Massachusetts Dental Survey et le New England Regional Burn Program. Il a également siégé à divers comités d’examen de bourse et de prix, tels les prix de Chercheur Boursier du FRQS et les bourses de carrière en recherche du PNRDS.


Jim s’intéresse beaucoup à l’histoire de la statistique et des données, notamment au test t de Student et à Guinness, au développement par Galton des prémices de la régression (allant jusqu’à envoyer son fils aux archives de l’University College London pour photographier les pages des registres originaux de Galton) et aux origines métaphysiques et mathématiques de la fonction de risque. Ses étudiants et collègues apprécient énormément les découvertes historiques de Jim, ainsi que l’étendue de ses connaissances et la richesse de ses idées et de son expérience, qu’il est toujours prêt à partager avec le sourire.

La dédicace du prix est la suivante: 

"À Jim Hanley, pour sa recherche novatrice en méthodologie de test diagnostique, pour ses contributions influentes en évaluation de programmes de dépistage de maladies, et pour l’élaboration de normes internationales en matière de dépistage des drogues dans les sports, de même que pour la promotion de l’excellence en recherche par la collaboration, le mentorat et le dévouement à la formation en méthodologie épidémiologique."