Ivan Fellegi, Lauréat du prix Lise Manchester 2016

Ivan Fellegi
Lauréat du prix Lise Manchester
2016

Ce prix bisannuel est décerné par la Société statistique du Canada pour commémorer le constant intérêt de feue Lise Manchester à l’égard de l’utilisation de méthodes statistiques en vue d’offrir une perspective sur des questions pertinentes pour la société. Le prix salue l’excellence dans la recherche statistique qui porte sur des questions d’intérêt public et qui peut s’avérer utile à l’élaboration de la politique publique canadienne.

 

Ivan Fellegi, statisticien en chef (émérite) du Canada est le récipiendaire 2016 du prix Lise Manchester.

 

Statisticien en chef du Canada de 1985 à 2008, Ivan Fellegi était à la tête de ce que The Economist considérait comme le meilleur bureau de statistique au monde et que la Fonction publique fédérale jugeait comme l’un des services les mieux gérés. Ivan a remporté plusieurs prix au cours de son illustre carrière, dont la Médaille d’or de la Société statistique du Canada, l’Ordre du mérite de la République de Hongrie, le Prix pour carrière exceptionnelle du Projet de recherche sur les politiques au Canada, la Médaille de la ville de Paris et la Médaille Robert Schuman de la Communauté européenne. Il est Membre et Officier de l’Ordre du Canada, membre de l’Académie des sciences hongroise et titulaire de doctorats honorifiques de plusieurs universités.


L’annulation en 2010 de la version détaillée du formulaire du recensement a ouvert les yeux de nombreux statisticiens canadiens : la statistique officielle n’était pas à l’abri de l’idéologie politique au Canada. Ivan Fellegi s’est fait le grand défenseur de son intégrité. Son dévouement remarquable et sa campagne publique, en définitive fructueuse, pour le rétablissement du formulaire long du recensement, ont alors vu le jour. En public il a vigoureusement défendu les principes de la prise de décision basée sur la preuve scientifique et rappelé, à plusieurs reprises, au public que la qualité des décisions est limité par la qualité des informations y afférent. Au cours d’entretiens répétés avec la presse canadienne, il a souligné la nécessité de conserver la version longue du formulaire du recensement, la pertinence de l’information qu’il permet de collecter pour la politique publique et la menace à la qualité des données qu’imposait sa conversion en une enquête à participation volontaire, puisque la taille de l’échantillon ne garantit pas, à elle seule, la qualité des données. Il a été, dans ce débat, un porte-parole de la communauté statistique éloquent et digne de confiance. Dans ses interactions avec la presse, il a su aller au-delà de ses vastes connaissances techniques et faire valoir sa cause dans un langage accessible aux journalistes et au grand public.


Ivan nous a alerté au fait que les interventions politiques dans l’administration du recensement étaient contraires aux Principes fondamentaux de la statistique officielle élaborés par l’ONU, et notamment au principe selon lequel « les organismes responsables de la statistique doivent déterminer, en fonction de considérations purement professionnelles, notamment de principes scientifiques et de règles déontologiques, les méthodes et les procédures de collecte, de traitement, de stockage et de présentation des données statistiques ». Il est aujourd’hui de ceux qui oeuvrent à amender la Loi sur la statistique de 1918 pour garantir qu’elle respecte les Principes fondamentaux de la statistique officielle de l’ONU.


Par ce prix, la Société statistique du Canada salue la contribution exceptionnelle d’Ivan Fellegi au débat sur le formulaire détaillé du recensement au Canada.

La dédicace du prix est la suivante: 

"À Ivan Fellegi, pour ses nombreuses contributions au débat public qui a suivi l’annulation du questionnaire détaillé du recensement canadien, pour avoir réitéré l’un des Principes fondamentaux de la statistique officielle élaborés par l’ONU, selon lequel les décisions méthodologiques doivent être prises sur la base de principes scientifiques et de l’éthique professionnelle, et pour avoir proposé des amendements à la Loi canadienne sur la statistique visant à protéger Statistique Canada contre toute ingérence politique."