Table ronde des carrières du CCÉS 2018

Robert Platt

Robert Platt est professeur au département de pédiatrie et au département d’épidémiologie, de biostatistique et de santé au travail de l’Université McGill. Il détient la chaire de recherche Albert Boehringer I en pharmacoépidémiologie. Depuis décembre 2016, Dr. Platt est codirecteur exécutif du réseau canadien d’études nationales sur les effets des médicaments (Canadian Network for Observational Drug Effect Studies - CNODES); il a dirigé l’équipe de méthodologie du CNODES depuis sa création. Dans ce rôle, il a dirigé un programme de recherche et de formation méthodologique et a participé en tant que méthodologiste principal à plusieurs études du CNODES. Dr. Platt a obtenu son doctorat en biostatistique de l’Université de Washington en 1996 et enseigne à l’Université McGill depuis. Ses intérêts de recherche portent sur sur les méthodes et applications statistiques en pharmacoépidémiologie des données administratives et sur les méthodes d’inférence causal à partir d’études épidémiologiques. Ses intérêts méthodologiques sont dans les modèles structurels marginaux pour l’analyse de grandes cohortes de données administratives, en particulier en ce qui concerne la spécification et l’optimisation du score de propension et des poids de probabilité inverse.
 

Matthew Kowgier

Dr. Matthew Kowgier a reçu son doctorat de l’Université de Toronto pour son étude de nouvelles méthodes de détection de variants du nombre de copies d’ADN à partir de réseaux de polymorphismes à nucléotide simple. Il est actuellement biostaticien à Roche Canada et professeur adjoint à l’Université de Toronto dans la division biostatistique.
 

Eric Hortop

Eric Hortop est un méthodologiste principal de la Division des méthodes d'enquêtes auprès des ménages de Statistique Canada. Il travaille sur la combinaison de données provenant de différentes sources à l'aide du couplage d'enregistrements probabiliste et sur le logiciel de couplage d'enregistrements G-Link, ainsi que sur la confidentialité statistique pour le comité de divulgation des données des centres de données de recherche de Statistique Canada. Il contribue également à son milieu de travail comme délégué et activiste syndical de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada et en participant à des comités sur le bien-être et sur l'inclusion des personnes LGBTQ2+ en milieu de travail. L'automne dernier, il a fêté son dixième anniversaire d'embauche par recrutement postsecondaire à Statistique Canada. Sa carrière au sein de StatCan comprenait des travaux sur l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé, des données du registre du cancer et une variété de services de police, de tribunaux et de services correctionnels ainsi que de projets de couplage d'enregistrements. Son travail comprend l'analyse et le développement en SAS, la rédaction de spécifications, la politique et la documentation, l'enseignement, le conseil, l'évaluation des besoins des clients, la promotion de bonnes méthodes statistiques et la supervision. Il a été repéré chantant dans la chorale de Statistique Canada pendant quelques saisons, jouant à l'heure du dîner Scrabble, et écrit et édité pour le bulletin Écho des Jeunes Professionnels de StatCan.

Eric a grandi à Notre Dame de Grâce et dans une ferme à Ormstown, au Québec. Il a étudié les beaux-arts et les communications en plus des mathématiques et des statistiques au Collège Dawson et à l'Université Concordia à Montréal. Il passe du temps au gouvernement étudiant, au débat collégial, aux clubs de théâtre, en plus de travailler comme étudiant coop à Statistique Canada et à Hexagram (un réseau de recherche-création basé à Concordia et à l'UQÀM). Il a également travaillé à fournir de l'aide à la programmation à plusieurs artistes montréalais et à titre d'assistant pédagogique.

Il aime cuisiner, lire, faire du vélo et des jeux de société. Il passe une grande partie de son temps libre en motion avec ses enfants et ses partenaires. Il habite à Gatineau, Québec.

Eric Cai

Eric Cai travaille comme consultant en science de données chez Environics Analytics, une compagnie d’analyses marketing à Toronto. Auparavant, il a travaillé comme statisticien à la Banque de Montréal, à la British Columbia Cancer Agency, à la British Columbia Centre for Excellence in HIV/AIDS et à Predicum. Dans ses temps libres, il écrit un blog un blog intitulé The Chemical Statistician, publie des tutoriels vidéo sur la statistique et sur la chimie sur YouTube, et anime un talk show sur les mathématiques, les sciences et l’économie appelée The Central Equilibrium. Il a écrit de nombreux articles de conseils sur le développement de carrière sur son blog, l’article le plus populaire étant “How to Find a Job in Statistics – Advice for Students and New Graduates”. Il a obtenu une maîtrise en statistique de l’Université de Toronto et il a obtenu son baccalauréat composé d’une majeure en chimie et d’une mineure en mathématiques de l’Université Simon Fraser.
 

David Maybury

David Maybury a reçu son baccalauréat en mathématiques appliquées de Western Ontario et son doctorat en physique de l’Université d’Alberta. Il a été chercheur postdoctoral au Centre de physique théorique Rudolf Peierls de l’Université d’Oxford avant de se joindre à Recherche et développement pour la défense Canada en tant que scientifique en recherche opérationnelle. Présentement, David travaille pour Services publics et Approvisionnement Canada où il contribue à la création d’un groupe de science des données. David est un mathématicien appliqué passionné avec un profond intérêt pour les phénomènes stochastiques, l’ingénierie financière et l’apprentissage statistique. Ses projets les plus récents comprennent l’application de la science des données aux opération et à la prise de décision de la Marine royale canadienne. De plus, David a modélisé la volatilité des taux de change étrangers pour aider la Défense nationale à évaluer les risques financiers lors d’acquisitions complexes. Il a aussi présidé le groupe de travail de l’OTAN sur l’analyse des options réelles pour le remplacement de la flotte militaire. David enseigne également l’astronomie de premier cycle à l’Université Carleton.