In memoriam : A. K. Md. Ehsanes Saleh (1932–2023)

memory-ehsanes-saleh-1932-2023

A. K. Md. Ehsanes Saleh, professeur émérite et professeur de recherche distingué à l’Université Carleton, s’est éteint paisiblement à l’âge de 91 ans le 3 septembre 2023.

M. Saleh a été un pionnier du début des années 60, étant le premier Bangladais à obtenir un doctorat en statistique dans le cadre du programme d’études supérieures nouvellement créé à l’Université de Western Ontario. Il a ensuite rejoint le Département de mathématiques et de statistique de l’Université Carleton, où il a mis en place le programme d’études supérieures en statistique et où il a passé toute sa carrière, à l’exception d’une année à l’Université Simon-Fraser de Vancouver, en Colombie-Britannique. Il a travaillé avec passion sur un large éventail de recherches statistiques révolutionnaires, publiant plus de 300 articles de revues et plusieurs livres dans son domaine pendant 60 ans – jusqu’aux dernières semaines de sa vie. En fait, il a achevé un dernier livre 15 jours seulement avant son décès.

Au cours de son illustre carrière, M. Saleh a occupé le poste de professeur invité dans de nombreuses institutions universitaires de premier plan, notamment l’Université de Toronto, l’Université de Stanford, MIT, l’Université de Californie (Berkeley), l’Université d’État du Michigan, l’Université d’État de Bowling Green (à titre de professeur distingué Eugene Lukacs), l’Université du Koweït et le centre médical de l’Université du Kansas (professeur auxiliaire). Il a été le premier statisticien bangladais élu membre de l’Institut des statistiques mathématiques. Il était également membre de l’American Statistical Association, de la Royal Statistical Society et de l’Académie des sciences du Bangladesh, et membre honoraire de la Société statistique du Canada.

Saleh avec ses médailles d'or et son premier manuel

Pour ses contributions marquantes à la science statistique, il a reçu la Médaille d’or Q. M. Hossain en 1992, décernée par l’Association statistique du Bangladesh. L’Institut de la recherche et de la formation statistique (ISRT) de l’Université de Dhaka lui a décerné une médaille d’or pour l’ensemble de ses contributions à la statistique. M. Saleh a reçu à deux reprises la Médaille d’or de la Société des sciences statistiques des pays islamiques (ISOSS) pour avoir été le meilleur chercheur en sciences statistiques et avoir publié le manuel de statistique le plus vendu. Il a été le premier Bangladais à recevoir le prestigieux prix Ogawa de la Société japonaise de statistique. L’Association statistique du Bangladesh et l’Université Nord Sud de Dhaka lui ont rendu hommage en organisant des conférences internationales pour reconnaître ses réalisations en tant que pionnier dans son domaine. La Fédération des associations bangladaises d’Amérique du Nord (FOBANA) lui a remis la plaque « Pride of Bangladesh » et la Communauté musulmane bangladaise du Canada lui en a remis une autre pour ses contributions exceptionnelles dans le domaine de la statistique mathématique. Le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) lui a également décerné un certificat d’excellence pour ses 25 années de recherche.

M. Saleh a été rédacteur en chef du Journal of Statistical Research pendant plus de 20 ans. Il a organisé de nombreuses conférences et symposiums internationaux et a été l’orateur principal de nombreux congrès dans son pays et à l’étranger. Parmi les nombreux manuels qu’il a publiés, citons Theory of Preliminary Test and Stein-Type Estimation with Application, An Introduction to Probability and Statistics, écrit conjointement avec V. K. Rohatgi, Statistical Inference for Models with Multivariate t-Distributed Errors, écrit conjointement avec M. Arashi et S. M. M. Tabatabaey, ainsi qu’un livre édité, Nonparametric Statistics and Related Topics, publié par North-Holland. Deux nouveaux ouvrages avec Saleh en tant qu’auteur principal, Theory of Ridge Regression Estimation et Rank-based Methods for Shrinkage and Selection, ont été publiés par Wiley en 2018 et 2022, respectivement.

M. Saleh était également dévoué et ravi de la réussite des autres, encadrant de nombreux étudiants de troisième cycle et de doctorat tout au long de sa retraite, et même jusqu’à ses 90 ans. N’oubliant jamais ses racines, il a créé le Shahidara Saleh Trust Fund à l’Université de Dhaka-ISRT afin de soutenir le développement des étudiants bangladais dans ce domaine. Il a également accordé des bourses d’études dans le cadre d’un programme de « recherche d’étoiles » qui a permis d’identifier des étudiants bangladais talentueux.

Les amis de longue date de M. Saleh et sa famille se souviennent de lui comme d’un homme très pieux, humble et désintéressé, doté d’un amour et d’une foi inconditionnels en son Créateur. À ce titre, il a été l’un des premiers membres de l’Association musulmane d’Ottawa. Il était un mari dévoué à son épouse, Shahidara Saleh, avec laquelle il a entretenu un lien sacré et affectueux pendant plus de 7 décennies. En effet, il était un modèle, un mentor et une source d’inspiration pour ses enfants, ses petits-enfants, ses arrière-petits-enfants et tous les membres de sa famille élargie.

Dans l’hommage qu’ils lui ont rendu, ses collègues ont déclaré que l’on se souviendra de lui comme d’un homme d’une grande distinction et d’une vision large dans le domaine de la statistique, qui a apporté la reconnaissance à l’Université Carleton, ainsi qu’à son pays d’origine, le Bangladesh. Pendant ses loisirs, il aimait jouer de la flûte, cuisiner pour ses proches et écrire des poèmes. M. Saleh était aimé de tous ceux qui ont eu la chance de le rencontrer. Bien que sa disparition nous plonge dans une grande tristesse, nous pouvons nous réjouir de l’incroyable héritage qu’il nous a laissé et d’une vie très remplie! Il laisse dans le deuil son épouse dévouée, Shahidara, sa fille et ses fils bien-aimés, Isme, Resve et Raihan, ses petits-enfants adorés, Jasmine, Sarah, Malique et Migel, et ses adorables arrière-petites-filles, Anaya et Layla, ainsi qu’un cercle plus large de membres de la famille Saleh et de sa famille élargie.

Qu’il repose en paix.

Isme Saleh Alam, Jasmine Alam, et Resve Saleh

 

Mardi, 16 janvier, 2024

Liaison Newsletter: