À la mémoire de Lai Kow Chan (1940–2020)

Photographie de Lai K. Chan

Lai Kow Chan, qui fut un membre actif de la communauté statistique canadienne pendant près de 30 ans, est décédé à Hong Kong le 23 décembre 2020 à l’âge de 80 ans.

Les membres les plus âgés de la communauté se souviendront que Lai fut d’abord professeur de statistique à l’Université Western Ontario (1966–80), puis directeur du Département de statistique à l’Université du Manitoba (1980-94). Il fit en sorte que le 13e congrès annuel de la Société statistique du Canada se tienne à Winnipeg en juin 1985, fut représentant régional au Conseil d’administration de la Société (1985–87) et occupa le poste de rédacteur en chef de La revue canadienne de statistique de 1992 à 1994. Pendant un temps, il siégea en outre au Conseil de l’Institut international de statistique. Mais Lai était un homme énergique et visionnaire dont la longue et brillante carrière ne s’arrêta pas là.

Lai avait complété ses études de 1er cycle en 1962 au Collège baptiste de Hong Kong avant de déménager à London (Ontario), où il décrocha un MA en 1964 et un PhD en 1966. Sa thèse, dirigée par Mir Maswood Ali, portait sur l’estimation linéaire de paramètres de localisation et d’échelle pour une loi continue symétrique unimodale au moyen de statistiques d’ordre d’échantillons censurés. Après avoir enseigné à l’Université de Toronto en 1965–66, Lai obtint un poste de carrière à Western, où il gravit les échelons tout en élevant ses trois enfants (Bertha, David et Leo) avec son épouse, Fung-Yee, rencontrée pendant ses études à London. Dans les années 1960 et 1970, il continua de s’intéresser à l’élaboration de modèles, à l’estimation et à la théorie asymptotique. Ses travaux parurent entre autres dans Biometrika, The Annals of Mathematical Statistics et le Journal of the Royal Statistical Society, Series B. Il avait un profond souci des étudiants et encadra plusieurs doctorants tel Smiley Cheng, Harry Panjer et Tak Mak dont les carrières universitaires au Manitoba, à Waterloo, et à Concordia furent couronnées de succès.

L’arrivée de Lai à Winnipeg en 1980 marqua un tournant. Il avait déjà commencé à s’intéresser à la statistique appliquée et à l’actuariat au milieu des années 1970. Pour revitaliser son département et tisser des liens avec le secteur privé, il créa un Groupe de recherche et d’application en contrôle statistique de la qualité (GRACSQ). Sous sa direction, le département devint un chef de file dans le domaine de la qualité. En vingt ans, les membres du GRACSQ dispensèrent à moult entreprises plus de 100 ateliers en maîtrise statistique des procédés (MSP), en gestion de la qualité totale (GQT) et en planification expérimentale industrielle, générant ainsi des fonds pour le financement d’étudiants et de la recherche. Les ateliers en MSP et GQT animés par Brian Macpherson et Smiley Cheng se révélèrent particulièrement efficaces pour sensibiliser le milieu des affaires de Winnipeg à l’utilisation de méthodes statistiques pour l’amélioration de la qualité.

Les étudiants de Lai gardent un impérissable souvenir de son soutien et de ses encouragements. L’indice Cpm d’aptitude d’un processus, emblématique des travaux qu’il réalisait avec eux, a été conçu avec Smiley Cheng et leur doctorant, Fred Spiring, aujourd’hui PDG du Western Quality Center; leur article de 1988 dans le Journal of Quality Technology a été cité plus de mille fois.

L’expertise de Lai en gestion de la qualité l’amena à jouer un rôle dans l’élaboration des critères du Prix Canada d’excellence en qualité, parrainé par la Gouverneure générale, ainsi que dans la sélection des lauréats. Il fut en outre membre et président du Comité de sélection des subventions en statistique pour le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.

Lai adorait Hong Kong, où il était né le 5 novembre 1940. En 1994, il décida de rentrer au bercail pour occuper une chaire de statistique appliquée et de recherche opérationnelle à l’Université municipale de Hong Kong. Il y dirigea le Département des sciences de la gestion (1994–97, 2000–01) et fut doyen de la Faculté de commerce (2001–06). Cette période fut sans doute sa plus active au plan de la recherche. Il encadra plusieurs doctorants et publia avec Ming-Lu Wu des travaux très influents sur le déploiement de la fonction qualité dans le European Journal of Operational Research, l’International Journal of Production Research, Omega et Quality Engineering.

Gestionnaire respecté, Lai mena sa faculté à l’avant-garde de la formation et de la recherche en sciences de l’administration et accrut sa réputation internationale. Plusieurs nouveaux programmes furent créés pendant son mandat et ses efforts permirent à l’établissement d’obtenir la certification AACSB en 2005. Pour promouvoir la statistique, Lai conseilla le Bureau de la statistique de Chine sur son choix de matériel pédagogique en statistique, siégea au Comité consultatif du Commissaire du recensement et de la statistique de la RAS de Hong Kong et fut membre du Panel des sciences humaines, sociales et commerciales du Conseil de la recherche de Hong Kong.

En 2006, à un âge où la plupart des gens envisagent la retraite, Lai choisit de relever un nouveau défi en acceptant un poste de haute direction à l’Université des sciences et de la technologie de Macao nouvellement créée. Il y fut directeur de l’Institut du développement durable (2006–17), vice-président (2007–11) et doyen de la Faculté de commerce (2009–14). Il conseilla plusieurs ministères de la RAS de Macao en matière de stratégie de développement économique durable et de planification du développement de la région du delta de la rivière des Perles. Il participa aussi en tant que chercheur principal ou associé à l’élaboration de divers indices économiques, dont le Hong Kong Consumer Satisfaction Index (1998), le Hong Kong Centa City Property Index (1999), le Macao Consumer Satisfaction Index (2007) et le Macao Consumer Confidence Index (2008).

Lai finit par prendre sa retraite en 2017, à 77 ans. Dans ses dernières années, il parcourut le monde, accompagné de sa femme et souvent de leurs enfants. Il était amateur de croisières et de bonne chère, raffolant de fruits de mer, de fruits et de desserts. Il aimait aussi gâter ses cinq petits-enfants, qu’il laissait manger de la tarte tôt le matin mais qu’il encourageait avant tout à être eux-mêmes.

Les réalisations professionnelles de Lai lui valurent de nombreuses distinctions. Il fut entre autres élu membre de l’Institut international de statistique (1979) et nommé compagnon de l’Association des statisticiens américains (1981), de l’Institut de statistique mathématique (1985), de la Société américaine de la qualité (1990) et de l’Association américaine pour le progrès des sciences (1991).

Grâce à un savant mélange d’intelligence, de bon sens, d’intégrité et de compassion, Lai s’était mérité le respect de tous ses collègues et de ses étudiants. Homme aimable et courtois, c’était un vrai gentilhomme qui se passionnait pour les gens qui l’entouraient. Il nous manquera beaucoup.

Par Christian Genest et John F. Brewster
Université McGill et Université du Manitoba

Mercredi, 4 août, 2021

Liaison Newsletter: