Pénurie de spécialistes des données

IInternational Data Science in Schools Project

Le domaine des mégadonnées est en telle expansion à l’échelle internationale qu’il manque sérieusement d’opérateurs qualifiés pour les traiter et les interpréter. La demande de professionnels experts des données dépasse largement l’offre, prévient aujourd’hui un groupe international d’universitaires et d’éducateurs. Ce groupe, IDSSP, vient de publier les détails d’un projet mondial visant à renforcer l’enseignement dans les écoles secondaires du monde entier de la science des données, domaine d’importance centrale pour l’avenir de l’humanité, notamment par une formation des enseignants.

« Ces dix dernières années, on a assisté à une croissance spectaculaire de la collecte et de l’utilisation de données dans la plupart des secteurs de l’activité humaine – des gouvernements au monde des affaires, de la santé et de la science à l’environnement », explique une porte-parole du groupe, Alison Gibbs. « L’échelle et la complexité des données désormais amassées dépassent largement la capacité de gestion d’ordinateurs ou de personnes individuelles. Il nous faut des équipes d’experts en science des données qui collaborent en temps réel à l’échelle planétaire. C’est la raison pour laquelle nous avons lancé ce projet urgent visant à combler la pénurie mondiale de professionnels formés en science des données. »

« Parallèlement, il est urgent d’aider le grand public à comprendre et utiliser les données désormais disponibles – que celles-ci aient trait à leur santé, leur situation financière, leur emploi ou leur éducation. »

Ce projet est une coopération d’informaticiens, de statisticiens, d’experts du curriculum et enseignants de premier plan en Australie, au Canada, au Royaume-Uni, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Nouvelle-Zélande et aux États-Unis, appuyés par plusieurs sociétés, organisations et entreprises nationales et internationales.

L’objectif de l’International Data Science in Schools Project (IDSSP) est de transformer la manière dont la science des données est enseignée dans les deux dernières années du secondaire. Il vise notamment :

  1. À garantir que les élèves comprennent et apprécient au mieux comment acquérir et utiliser des données pour prendre des décisions et des jugements informés au quotidien, aujourd’hui et à l’âge adulte,
  2. À inspirer les élèves doués en mathématiques à poursuivre des études tertiaires en science des données ou dans un domaine connexe, puis à y faire carrière.

« Dans les deux cas, nous voulons montrer aux jeunes comment exploiter les données », explique la professeure Gibbs.

Deux cadres pédagogiques sont en cours de développement à l’appui de la création d’un cours de pré-calcul en science des données à la fois rigoureux, intéressant et accessible à tous les élèves, et que les enseignants apprécieront aussi.

  • Cadre 1 (Science des données à l’intention des élèves). Ce cadre se veut la base de création d’un cours de 240 heures d’instruction au total. 
  • Cadre 2 (Science des données à l’intention des enseignants). En parallèle, ce cadre se veut la base pour le développement professionnel d’enseignants de profils divers (mathématiques, informatique, science, économie, etc.), base qui les aidera à bien enseigner un cours de science des données.

La professeure Gibbs a indiqué que les cadres provisoires seront publiés début 2019, en vue d’une large consultation, puis complétés avant le mois d’août. 

« Nous prévoyons que le matériel sera utilisé non seulement dans les écoles, mais également comme précieuse source d’information pour les collèges communautaires et les universités qui proposent des cours de science des données, ainsi que pour l’étude personnelle. »

Pour plus d’informations : idssp.info@gmail.com, ou consultez www.idssp.org

 

Jeudi, 4 octobre, 2018

Liaison Newsletter: