Une SSC respectueuse

SSC bilingual

 

Fin février, j’ai envoyé à tous les membres un courriel sur « le harcèlement sexuel en sciences statistiques et à la SSC » :

Au cours de la dernière année, le mouvement #moiaussi (#metoo) a contribué à accroître la sensibilisation en matière d’agression et de harcèlement sexuels, particulièrement en milieu de travail. Ces enjeux touchent toutes les professions. En effet, un article de blogue paru en décembre a soulevé de graves préoccupations et dénoncé des individus et leurs gestes posés lors de conférences internationales de statistique.

Nous ne sommes au courant d’aucune plainte liée à la SSC. Il serait cependant naïf de croire qu’il n’y a aucun souci à avoir. Il est maintenant opportun d’examiner ce que la SSC, comme organisation professionnelle, peut faire pour favoriser un environnement inclusif et sécuritaire pour tous. Au cours des prochains mois, la SSC sollicitera votre avis et réfléchira à la meilleure façon de procéder. À mesure que la voie à suivre sera définie, attendez-vous à recevoir de plus amples renseignements, ainsi que l’occasion de vous exprimer sur cette question très importante.

Des progrès ont été accomplis et j’espère qu’au moment où vous lirez ces lignes, davantage aura été fait. À sa réunion de mars 2018, le Conseil d’administration de la SSC a adopté une motion visant la création d’un comité pour une « SSC respectueuse », chargé d’étudier le problème de l’agression et du harcèlement sexuels et du comportement respectueux dans le contexte de la SSC. Le comité aura une représentation diversifiée, se composant notamment de personnes les plus susceptibles d’être vulnérables dans les cas de harcèlement. Des représentants du Comité sur les femmes en statistique et du Comité des étudiants et diplômés récents siègeront à ce Comité pour une SSC respectueuse. Les membres accrédités seront également représentés, puisque le « Code de déontologie statistique de la SSC » est pertinent dans le cadre de la discussion. D’autres représentants compléteront le comité et il est important que tous les membres de la Société aient l’occasion de contribuer à la discussion.

D’autres organisations statistiques entreprennent des efforts similaires et nous devrions avoir l’occasion d’échanger des informations. Le sujet a été abordé au Comité des présidents de sociétés statistiques (COPSS). La American Statistical Association a créé un groupe de travail sur le harcèlement et l’agression sexuels en novembre 2017 et la International Society for Bayesian Analysis a fondé un comité de travail pour une ISBA sure en décembre 2017.

Le comité étudiera une variété de questions liées. Les discussions préalables au Conseil et à l’exécutif ont permis d’identifier de nombreuses dimensions, dont un éventuel code de conduite et des mécanismes sûrs pour ceux qui souhaitent signaler une agression sexuelle, un harcèlement ou tout autre comportement irrespectueux. La portée de toute éventuelle politique devra être étudiée. Les politiques s’appliqueraient aux réunions organisées par la SSC, mais pourraient aussi inclure d’autres interactions liées à la SSC, par exemple les communications avec les comités et les bénévoles qui agissent pour le compte de la SSC, ainsi que les communications avec les employés de la SSC. Des questions de compétence peuvent se poser, puisque bon nombre de membres sont aussi gouvernés par les politiques de leur employeur. Certaines recommandations devront sans doute être évaluées d’un point de vue juridique. Ce que le comité étudiera (et n’étudiera pas) n’est pas immuable. En effet, l’une des premières étapes pour le comité sera de déterminer ses priorités.

Le travail pour une SSC respectueuse est aussi sérieux qu’il est important et ce ne sera pas un travail simple. Mais il s’agit d’une occasion pour la SSC d’être une société solidaire et accueillante, professionnelle et respectueuse des manières dont nos membres interagissent entre eux et avec le grand public.

Hugh Chipman
 

 

 

Dimanche, 15 avril, 2018

Liaison Newsletter: