15e anniversaire de l’accréditation par la SSC

A.Stat P.Stat logos

L’année 2018 marque le quinzième anniversaire de l’accréditation par la Société statistique du Canada. Notre pays peut se vanter d’une longue tradition statistique. Le premier recensement y a eu lieu l’hiver 1665–66 sous la direction de Jean Talon, l'intendant pour le Canada, l'Acadie et Terre-Neuve. Après une certaine pénurie de statisticiens les premiers siècles, leur nombre a commencé à progresser lentement à partir des années 1950. « Statistique 1971 Canada » à Montréal est la première grande conférence en statistique organisée au Canada par des Canadiens. Créée le 20 juillet 1972 par lettres patentes du gouvernement du Canada, l’Association Canadienne de science statistique (Statistical Science Association of Canada), a changé de nom en janvier 1978 pour devenir la présente Société statistique du Canada (Statistical Society of Canada), également connue sous l’acronyme SSC [1].

Au Canada, la première société à proposer l’accréditation des statisticiennes et statisticiens fut l’Association des statisticiennes et statisticiens du Québec (ASSQ) [2], qui a reçu ses lettres patentes de la Province du Québec le 12 mai 1995. Pour se faire accréditer en tant que statisticien stat.ASSQ, le candidat doit avoir complété au moins un baccalauréat en statistique ou l’équivalant provenant d’une université reconnue comprenant un minimum de 24 crédits en statistique ou probabilité, ou un baccalauréat avec expérience jugée équivalente.

L’accréditation a fait l’objet de discussions lors de la réunion d’octobre 1999 du Conseil d’administration de la SSC, puis lors de l’Assemblée générale annuelle de la Société de juin 2000. Lors de sa réunion d’octobre 2001, le Conseil a approuvé le processus et l’orientation du Comité de mise en application de l’accréditation. En juin 2002, le Comité sur le perfectionnement professionnel et le Comité de mise en application de l’accréditation ont fusionné pour former ce qui est désormais le Comité d’accréditation.

À la réunion d’octobre 2003 du Conseil, Dr Kenneth McCrae a été proposé en tant que premier Statisticien professionnel et la structure des tarifs a été approuvée. Les demandes d’enregistrement des symboles d’accréditation P.Stat. (Statisticien professionnel) et A.Stat. (Statisticien associé) ont été soumises le 19 décembre 2003. L’enregistrement des deux symboles a été accordé le 25 juillet 2006. Ces trois dates peuvent donc être célébrées comme représentant le commencement de l’accréditation d’individus par la Société.

Le symbole d’accréditation A.Stat. est décerné sur demande à un individu qui a complété l’équivalent d’un baccalauréat avec l’équivalent d’une majeure en statistique et l’équivalent d’une mineure dans une discipline autre que la statistique ou les mathématiques pures. Le symbole d’accréditation P.Stat. est décerné après six années supplémentaires de développement professionnel encadré par un mentor. C’est la profession d’ingénieur au Canada qui a fourni le modèle de cette structure.

Le 16 octobre 2005, le Conseil d’administration a voté en faveur d’une motion visant à faire accréditer des programmes universitaires au Canada. Un comité unique, Le Comité d’accréditation, est responsable de l’accréditation des individus et des programmes post-secondaires de premier cycle. La SSC n’accrédite pas réellement des programmes post-secondaires au sens usuel du temps. Au lieu de cela, des institutions post-secondaires accréditées proposent une liste accréditée de cours répondant à la norme nationale définie par la SSC, indépendamment des structures de gouvernance des programmes menant à un diplôme des institutions post-secondaires canadiennes. Ainsi, une majeure en statistique dans une institution donnée n’inclut pas forcément tous les cours de la liste accréditée. Mais un finissant avec une majeure en statistique qui souhaite respecter la norme nationale conduisant à l’accréditation à titre de statisticien A.Stat. doit respecter les exigences de la liste de cours. 

À compter du 31 mars 2018, la SSC compte 222 membres accrédités actifs (149 P.Stat. et 73 A.Stat.) ainsi que 17 institutions post-secondaires qui proposent des programmes de statistique de premier cycle accrédités au Canada.

Dans le cadre du début des festivités marquant le quinzième anniversaire de l’accréditation des statisticiens par la Société, le Comité d’accréditation commandite une session ouverte à tous sur le mentorat lors du Congrès annuel de la Société en juin 2018 à Montréal. Le discours liminaire de la session sera donné par David Morganstein et suivi par une table ronde.

M. Morganstein est vice-président chez Westat, Inc., et directeur du personnel statistique, qui se compose de soixante-dix statisticiens titulaires de maitrise ou de doctorat. Statisticien principal cumulant plus de quarante-cinq ans d’expérience, il se spécialise dans la conception et l’application des enquêtes par sondage, les systèmes d’évaluation, le contrôle de la qualité, l’analyse statistique, l’estimation et la quantification. Il est membre élu (Fellow) de la American Statistical Association, qu’il a présidé en 2015. Il est membre élu de l’Institut International de Statistique, dont il a présidé le Comité sur l’éthique professionnelle au moment de la révision par ce dernier de la Déclaration d’éthique professionnelle de l’IIS. M. Morganstein continue à siéger au Groupe consultatif sur les questions d’éthique de l’IIS. Il est titulaire d’un baccalauréat génie électrique de Purdue et d’une maitrise en statistique de l’Université du Michigan.

Le titre de la présentation de M. Morganstein est « Mentorat – Donnez au suivant ». Peter Drueker l’a bien dit : « La meilleure façon de prédire l’avenir, c’est de le créer soi-même. » Nous statisticiens essayons souvent de prédire l’avenir. En ce qui concerne notre profession, je nous encourage tous à créer l’avenir qui, à nos yeux, nous servira et servira notre société au mieux. Une façon de façonner l’avenir que nous envisageons, c’est de travailler avec les jeunes statisticiens, étudiants et récents diplômés, et de les aider, par le mentorat, dans leur développement professionnel. Sommes-nous prêts à le faire? La plupart des universitaires le font déjà pour leurs étudiants au doctorat. Mais les statisticiens du gouvernement et de l’industrie privée n’en ont, au mieux, que peu d’expérience. À quoi ressemble le bon mentorat et comment mieux nous préparer à ce défi?

Vous êtes tous invités à ce discours liminaire et à ce qui devrait une discussion exhaustive par la suite.

RÉFÉRENCES

  1. David R. Bellhouse et Christian Genest (1999). A History of the Statistical Society of Canada: The Formative Years. Statistical Science, 14(1):80-125.
  2. Louis-Paul Rivest et Susana Rubin-Bleuer (2005). Accreditation of Professional Statisticians in Canada. Proceedings of the International Statistical Institute, 55th Session.

 

Kevin Keen, Université du nord de la Colombie-Britannique

Mardi, 17 avril, 2018

Liaison Newsletter: