Estimation du niveau de récurrence des inondations du lac Champlain de 2011 compte tenu de la concentration des précipitations extrêmes

Le lac Champlain est un lac naturel d'eau douce qui chevauche la frontière canado-américaine dans l'est de l'Amérique du Nord. Au printemps 2011, il a atteint un niveau d’eau record, provoquant de grandes inondations. La gravité de ces inondations s’explique principalement par la concentration des fortes pluies qui se sont abattues pendant plusieurs jours. Ainsi, il a été manifestement difficile d'estimer la période de récurrence de cette catastrophe sans précédent au moyen de méthodes standard des valeurs extrêmes. Une concentration de fortes précipitations peut être définie comme une série de jours pluvieux, dont au moins un de ces jours s’accompagne de précipitations extrêmes. Cet exposé vise à montrer comment on peut estimer avec succès la période de récurrence des précipitations printanières qui ont déclenché les inondations de la rivière Richelieu de 2011. À cette fin, il faut utiliser un modèle statistique qui tient compte de la concentration des précipitations extrêmes. Le modè

Date/Heure: 

Mercredi, 6 juin, 2018 - 10:50 - 11:20

Co-auteurs (non y compris vous-même) : 

Orla A. Murphy
McGill University
Christian Genest
McGill University
Jonathan Jalbert
Polytechnique Montréal

Langue de la présentation: 

English

Langue des supports visuels: 

English

Type de présentation: 

Invited

Session: 

Orateur

Prénom Second prénom Nom de famille Affiliation primaire
Johanna G. Neslehova McGill University