Comité du prix Pierre-Robillard

Comité permanent

Membres

Gordon Fick - Chair/président(e)
 
2019-06-30
Juli Atherton
 
2019-06-30
Mahmoud Torabi
 
2020-06-30
Lang Wu
 
2020-06-30
Paul Y. Peng
 
2020-06-30

MANDAT

Création:

Le comité du prix Pierre-Robillard a été créé à titre de comité permanent lors de la réunion du Conseil d'administration du 13 juin 1977.

Composition:

Président : Nommé par le Président nouvellement en poste.
Membres : Cinq autres membres en règle, nommés par le Président. Dans la pratique, l’un de ces cinq membres est le récipiendaire du Prix Pierre-Robillard de l’année précédente, qui est invité à siéger au comité pendant un an.

Mandat et responsabilités:

Le comité du prix Pierre-Robillard a pour mandat:

  • de rédiger un avis concernant la tenue du concours, avis à paraître dans le numéro de novembre de Liaison;
  • d'envoyer plusieurs copies de l'avis de la tenue du concours à tous les départements universitaires canadiens pertinents en octobre;
  • de juger les soumissions sur la base de l’originalité des idées et des techniques, de leurs éventuelles applications et du traitement de ces dernières, ainsi que de leur impact potentiel sur les sciences statistiques;
  • d'évaluer l'ensemble des thèses soumises afin de choisir un lauréat avant le 31 mars; d'informer le lauréat, son directeur de recherche et le Président et le secrétaire de la Société de sa décision; d'inviter le lauréat à faire une présentation basée sur sa thèse au Congrès annuel; d'aviser le président du comité scientifique du congrès dans le cas où le lauréat accepte de faire cette présentation; de demander au trésorier d'émettre un chèque à l'intention du lauréat; de prier le secrétaire de faire calligraphier le certificat du lauréat; d'inviter le lauréat à soumettre un article basé sur sa thèse à La revue canadienne de statistique et d'en aviser le rédacteur en chef dans le cas où le lauréat accepte l'invitation;
  • de rédiger un court article à paraître dans Liaison pour annoncer le nom du lauréat.

Remarques

  • L'année du prix est celle lors de laquelle la thèse a été soutenue.
  • Une proposition adoptée par le Conseil d’administration le 5 juin 1997 indique que chaque année, le prix pourra être décerné à une personne au maximum.
  • Une proposition adoptée par le Conseil d’administration le 17 octobre 1998 indique que le prix monétaire du Prix Pierre-Robillard est augmenté à 400 $.
  • Une proposition adoptée par le Conseil d’administration le 23 octobre 2004 indique que le prix monétaire du Prix Pierre-Robillard est augmenté à 1 000 $.
  • Veuillez consulter les lignes directrices de la SSC sur la partialité implicite (pdf). 

BIOGRAPHIE DE PIERRE ROBILLARD

En septembre 1961, Pierre Robillard entreprit ses études universitaires en mathématiques à l'Université de Montréal. Ayant déjà obtenu un baccalauréat ès arts, il fut admis en deuxième année du baccalauréat et compléta celui-ci en trois ans. Il se distingua comme étudiant brillant et travailleur. Donner un cours à une classe où se trouvait Pierre était exigeant pour le professeur. Non seulement ne laissait-il rien passer d'incorrect ou d'incomplet, mais aussi osait-il poser des questions comme « pourriez-vous nous donner un exemple d'application s'il vous plaît ? », ce qui causait parfois des émois, l'accent étant à l'époque mis sur les mathématiques pures. Son intérêt pour les applications, de même qu'un cours de probabilités et statistique (le seul offert au premier cycle) donné par le professeur Jacques St-Pierre (nommé membre honoraire de la SSC en 1986), l'incitèrent à entreprendre des études de maîtrise en statistique sous la direction de ce dernier. Déjà à cette époque, on voyait se développer chez Pierre des qualités de meneur ; il savait encourager et stimuler son entourage.


À l'été 1965, Pierre épousa Lise, une compagne de classe, et en septembre, ils quittaient Montréal à destination de Chapel Hill où Pierre entreprit des études de doctorat. Il suivait ainsi les traces de son directeur Jacques St-Pierre. Trois ans plus tard, il obtenait son doctorat avec une thèse portant sur les schémas expérimentaux.


Sa carrière académique débuta en 1969 à titre de professeur adjoint au département d'informatique de l'Université de Montréal. Immédiatement, il s'affirma comme un excellent enseignant et un chercheur de haut calibre. Très tôt, Pierre se vit confier des responsabilités importantes dans plusieurs sociétés scientifiques et d'autres organismes (Canadian Transportation Research Forum, Highway Research Board, Biometric Society). Au début, il s'intéressa à des questions relatives à la biométrie, mais il devint rapidement très impliqué dans le domaine du transport. À l'université, il participa activement à un groupe intéressé par les problèmes de gestion universitaire. Étant grandement préoccupé par la communication des connaissances, il s'impliqua dans la réforme des programmes de son département. L'université reconnut la grande qualité de son travail et son dynamisme exceptionnel en lui conférant, dès 1972, le titre de professeur agrégé.


Au début des années 1970, Pierre Robillard était membre de plusieurs associations liées au domaine de la statistique (ASA, Biometric Society). Toutefois, cela ne le satisfaisait pas pleinement ; il voulait devenir membre d'une association canadienne dédiée aux sciences statistiques. Son dynamisme et ses aptitudes de communication lui permirent d'entrer en relation avec d'autres individus ayant les mêmes idées. L'Association canadienne des sciences statistiques fut fondée en 1972. Il en devint le vice-président en 1973-1974 et le président en juin 1974.


Malheureusement, le destin voulut qu'il soit impliqué, en janvier 1975, avec trois compagnons, dans un violent accident d'automobiles près de Trois-Rivières. Pierre laissait dans le deuil son épouse, trois jeunes enfants, ses parents et de très nombreux amis.


En cinq ans de carrière, Pierre Robillard a publié de nombreux articles, dirigé dix étudiants à la maîtrise et quatre étudiants au doctorat, en plus d'être très actif dans son milieu. On peut facilement imaginer ce qu'aurait été la suite...


Marc Moore
(Traduit par Urs Maag)